Présidentielle, enjeux du régime fiscal de l’auto-entrepreneur

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Un million de professionnels sous ce régime pour mars 2012 : autant de voix qui s’exprimeront contre le candidat qui osera remettre en question ce statut. Hollande  - et la gauche dans son ensemble - qui affirme vouloir ainsi décourager la précarité, Bayrou qui veut forcer à sortir du régime au bout de 3 ans sans proposer de solution, tout y passe à travers la pression de certains lobbies. En attendant, moi qui suis formatrice sous ce régime fiscal, je dis : «  Messieurs les candidats, où est la vraie précarité ? Vous préférez que je sois chômeuse en survivant grâce aux aides sociales, avec au bout du chemin le spectre du RSA, ou finissant par retrouver du travail avec des CDD, des contrats flexibles à l’infini, des missions d’intérim qui s’enchaînent ? Où est la vraie précarité ? Avec tous les plans de licenciements, les fermetures, même un salarié est actuellement en situation précaire ». Alors je dis : « Laissez moi choisir ma propre précarité, oui ce régime n’est pas parfait, oui il n’apporte pas toute la couverture et protection sociale qu’ont les salariés, mais avec lui, j’arrive à vivre, de mon propre travail, je ne vous demande rien, je cotise, je vous rapporte de l’argent, je me suffis à moi-même, je suis une entreprise comme une autre avec mon business Plan, mes projets, mes idées de développement, je suis mon patron, je fais mes horaires moi-même, mes objectifs financiers sont fixés, je prospecte comme n’importe quelle autre entreprise le ferait, j’ai mon site internet, mes réseaux sociaux, mon agence de presse, mon journal en ligne, je me trouve des nouveaux clients sans vous faire l’aumône d’un RSA, alors foutez moi la paix, occupez-vous de la vraie précarité ».

Il est donc clair que je ne voterai pas pour un candidat qui m’empêchera de vivre ma vie professionnelle. Le gag dans l’affaire est que j’ai plutôt des idées de gauche, mais qu’on finira par me forcer à voter pour un candidat de droite. Quelle ironie… A moins que d’ici là, un million de ces fameux « auto-entrepreneurs » descend dans la rue, une bonne vieille manif qui bloquerait tout…

Rien n’empêche en attendant de signer la pétition ici.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.